Resultat Examen

64,42% : taux de réussite record au baccalauréat au Bénin

Il faut remonter aux années 1970/1971 pour trouver un si haut taux d’admissibilité au bac béninois. A cette époque, le taux de réussite au baccalauréat dépassait les 63%.

Le taux de réussite de cette année est donc une surprise car depuis plusieurs années, il ne dépassait pas la barre des 50%.

Lire aussi → Covid-19 : réouverture des écoles en Afrique, l’exception béninoise

Raouf Affagnon est un enseignant à la retraite. Il supervise les examens du baccalauréat depuis 11 ans. Cette année, c’est au lycée technique Coulibaly de Cotonou qu’il a été affecté.

L’effort de plusieurs acteurs

A l’en croire la qualité des élèves, les efforts des enseignants ainsi que l’encadrement administratif ont contribué à cette réussite de la promotion 2021.

"Désormais au Bénin, ce n’est plus seulement la moyenne générale d’au moins 10 sur 20 qui permet aux élèves de passer en classe de seconde. Donc, les candidats qui sont arrivés en terminale ont un profil plus amélioré que les candidats qu’on avait dans les années précédentes, explique l’enseignant à la retraite. Deuxièmement, les enseignants ont reçu des paiements bloqués depuis plus de trois ans, à la faveur de la dernière période électorale. Cela a donc boosté leur moral. Troisièmement, depuis 3 ans, les chefs d’établissement reçoivent une lettre de mission de la part du ministère de tutelle. Cette lettre de mission exige un certain pourcentage au niveau des résultats des examens de fin d’année pour être maintenus au poste."

Écouter l'audio

64,42% : taux de réussite record au baccalauréat au Bénin

02:08

"Il faut aussi construire beaucoup d’écoles" (Mouhamed Moustapha Dieng)

L'ancien syndicaliste estime par ailleurs que les examens ont été conçus pour des élèves de niveau moyen.

Lire aussi → L'éducation en Afrique : encore de nombreux défis à relever

Mais en Afrique, rares sont les pays qui peuvent se targuer d’avoir un taux de réussite si élevé au bac.

Au Tchad par exemple, depuis 2015, le taux de réussite au bac ne dépasse pas les 42%. L’an dernier, seulement un tiers des candidats ont été admis définitivement à poursuivre des études universitaires.

Dans la sous-région ouest-africaine également, les résultats définitifs du bac atteignent difficilement les 50% de taux de réussite.

Grèves, fraudes...

Entre grèves des enseignants, problème d’insécurité, ou des cas de fraudes, les problèmes de l’enseignement sont légion dans plusieurs pays. Au Sénégal, par exemple, où le taux de réussite au bac est resté faible ces dernières années, c’est la formation des enseignants et le manque d’infrastructures qui sont pointés du doigt.

Mouhamed Moustapha Dieng, Directeur de la Formation au ministère sénégalais de l’Education nationale soutient qu’"Il faut accentuer la formation des enseignants parce qu’il est le pilier essentiel du système éducatif. Il faut aussi construire beaucoup d’écoles pour éviter les effectifs pléthoriques. Si nous réglons ces questions-là, nous pourrons avoir des résultats avoisinant les 70%".

Dans plusieurs pays d’Afrique francophone, le baccalauréat garde un certain prestige. Il est aussi le gage d’accès aux études supérieures et universitaires.