Resultat Examen

Au lycée Jean Zay d'Orléans, une lettre des enseignants pour rendre hommage à Samuel Paty

Au lycée Jean Zay d'Orléans, les professeurs ressentaient le besoin d'échanger avec leurs élèves pour rendre hommage à Samuel Paty.

© Radio France

-

Cécile Da Costa

Un an presque jour pour jour après les faits, l'émotion est encore forte dans le corps enseignant lorsque l'on mentionne l'attentat qui a coûté la vie à leur collègue Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine. Ce vendredi, chaque établissement a cherché à rendre hommage à sa façon à ce professeur d'histoire-géographie assassiné pour avoir montré lors de l'un de ses cours des caricatures de Mahomet.

Une lettre lue par les enseignants

Au lycée Jean Zay d'Orléans, ce vendredi matin, l'hommage commence dès huit heures par une minute de silence pour les professeurs qui le souhaitent, dans leur salle de classe. Mais ils sont nombreux à préférer une prise de parole avec leurs élèves. "La minute de silence je pense que c'est très bien à chaud, sur le moment, là c'est déjà un peu plus distant et je trouve que c'est intéressant de réfléchir et de discuter avec les élèves de ce qu'ils en ont gardé", estime Sylvain Theulle, professeur de philosophie.

Les enseignants du lycée Jean Zay ont écrit, tous ensemble, une lettre pour rendre hommage à Samuel Paty, et l'ont lue à voix haute devant leurs élèves ce vendredi matin.

© Radio France

Au lycée Jean Zay d'Orléans, une lettre des enseignants pour rendre hommage à Samuel Paty

-

Cécile Da Costa

Le sentiment est partagé par toute l'équipe enseignante de ce lycée orléanais qui a fait le choix d'écrire une lettre commune, et de la lire devant leurs élèves. "Les enseignants sont soucieux que leur place soit reconnue, pour eux cet hommage est très important on ne pouvait pas passer à côté", témoigne Bruno Di Nallo, proviseur de l'établissement. Plutôt que d'aborder des grandes notions, comme la laïcité, la liberté d'expression dont il est beaucoup question dans cette journée d'hommage, mais qui ne sont pas forcément très concrètes pour des adolescents, les professeurs préfèrent parler de leur métier.

Après la lecture de la lettre, Sylvain Theulle, professeur de philosophie a échangé avec ses élèves de terminale sur différents thèmes : libertés, information, laïcité, enseignement.

© Radio France

-

Cécile Da Costa

Un court silence suit la lecture de cette lettre à voix haute par Sylvain Theulle, devant ses élèves de terminale. S'en suivent des applaudissements, avant de lancer une discussion dans la classe. "Qu'est-ce que vous gardez comme idée, comme valeur, qui serait impliquée dans cette hommage", interroge le professeur de philosophie. "La liberté d'expression", répond l'un.

En près d'une heure, le professeur et ses élèvent discutent de laïcité, de libertés d'enseigner, d'exercer sa religion... "Faire peur aux gens, ça limite les libertés, c'est le but du terrorisme", explique l'enseignant.

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience. Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Gérer mes choix