Resultat Examen

Boxe : l’ex-championne Julie Le Galliard décède des suites du Covid-19 à 31 ans

Dans un communiqué publié ce lundi 15 novembre, la Fédération française de boxe a annoncé, « avec une infinie tristesse », le décès dimanche de la boxeuse française Julie Le Galliard. Une disparition qui survient alors qu’elle était âgée de 31 ans et luttait depuis « deux mois contre des complications dues au Covid 19 ».

« La Fédération Française de Boxe et son comité directeur par la voix de son président Dominique Nato, présentent leurs sincères condoléances à sa famille et à ses proches », conclut le texte.

La championne d’Europe Myriam Chomaz, lui a rendu un dernier hommage via le communiqué. « C’était une belle personne, profondément humaniste. [...] J’étais un peu sa grande sœur d’armes, elle va terriblement nous manquer. »

Reconvertie dans le social

Boxe : l’ex-championne Julie Le Galliard décède des suites du Covid-19 à 31 ans

Julie Le Galliard a découvert la boxe très jeune, en 2005, en assistant au championnat d’Europe d’Anne-Sophie Mathis à Dombasle ( (Meurthe-et-Moselle). Cinq ans plus tard, elle passait dans les rangs amateurs et enchaînait les bons résultats. Finalement, elle est devenue championne de France en 2015 dans la catégorie des poids plumes et vice-championne en 2016. « Elle ne se plaignait jamais, elle avait un caractère fort, nous avons tous énormément de peine ce soir », a confié Anne-Sophie Mathis.

À la suite d’une « série de blessures » l’éloignant du ring, la boxeuse s’est reconvertie dans le social. Diplômée d’une Licence de Développement Social et médiation par le Sport, elle intervenait auprès des jeunes et des femmes. Après avoir quasiment raccroché les gants, elle intégra à Avignon la Protection judiciaire de la jeunesse. Elle y officiait en tant qu’éducatrice jusqu’à ce qu’elle tombe malade.

« Julie était attirée par le sport social, sur l’aide à apporter aux autres. Elle avait une personnalité universelle, la capacité à communiquer avec les gens de toutes classes sociales. Elle était spontanée et ressentait les choses avec justesse pour aller toucher l’autre, que ce soit le jeune ou le directeur », a confié Myriam Chomaz.

Sur le même sujet

Covid-19 à Bayonne : la police débarque à la salle de sport, tout est sous contrôle

Un contrôle surprise des passes sanitaires a été organisé ce lundi 15 novembre, à la salle Oceania de Bayonne, en raison d’une poussée épidémique dans le département. L’occasion de faire le point