Resultat Examen

Covid-19 à l’école : un nouveau protocole sanitaire, des dépistages qui explosent et une incidence en forte hausse

La cinquième vague de Covid-19, qui prend de l’ampleur en France, a engendré un doublement du nombre de fermetures de classes entre le 19 et le 26 novembre. Pour l’heure, la solution du passage du niveau 2 actuel (jaune) au niveau 3 (orange) du protocole sanitaire n’a pas été retenue par l’éducation nationale. Le passage au niveau 3 aurait impliqué un retour des cours en partie à distance au lycée. A l’inverse, ce sont les conditions d’accueil et de fermeture des classes lors de la détection d’un cas positif au Covid-19 au sein d’un établissement qui ont été assouplies à l’école primaire.

Lire aussi

Article réservé à nos abonnés

Covid-19 : à l’école primaire, le protocole sanitaire va être assoupli pour limiter les fermetures de classes

Depuis le 26 avril, la règle était la suivante : dès qu’un élève était atteint du Covid-19, sa classe était fermée pour sept jours. Désormais, si un élève est malade, ses camarades de classe peuvent revenir à l’école s’ils fournissent la preuve d’un test PCR ou antigénique négatif. Dans certains cas, un test de l’ensemble des élèves pourra être réalisé par un laboratoire se déplaçant pour réaliser les prélèvements à l’école.

Quel est le protocole qui s’appliquedans les établissements scolaires lorsqu’un cas positif de Covid-19 est détecté dans une classe ?

Protocole généralisé à partir du 6 décembre

Source : Ministère de l'enseignement supérieur

Dans le second degré (au collège et au lycée) aucun changement dans le protocole de traçage des contacts (contact tracing) n’a été annoncé. En revanche, le ministre propose aux moins de 12 ans au collège, qui ne sont pas concernés par la vaccination, de bénéficier gratuitement de deux autotests par semaine.

Une forte augmentation des cas à l’école élémentaire pour des élèves deux fois plus testés que l’ensemble de la population

La cinquième vague de Covid-19 touche particulièrement les enfants, qui ne peuvent être vaccinés que dans certains cas en dessous de 12 ans. Si les cas graves sont moins fréquents chez les enfants, les contaminations, elles, augmentent fortement ces dernières semaines.

Au 26 novembre, en moyenne sur sept jours, le taux d’incidence chez les enfants de 6 à 10 ans était de 618 pour 100 000 (il était de 312 la semaine précédente). Un taux plus de deux fois plus élevé que la moyenne nationale – 292 pour 100 000 habitants. Chez les enfants scolarisés en maternelle (3-5 ans), ce taux s’élève à 286 (contre 160 la semaine précédente).

Taux d'incidence

Taux de dépistage

Cinquième vague : le taux d'incidence des maternelles et primaires dépasse celui de la troisième vague

Le taux d'incidence correspond au nombre de nouvelles personnes testées positives au Covid-19 pour un test RT-PCR ou antigénique, pour 100 000 habitants (moyenne hebdomadaire glissante). Les périodes de vacances scolaires (

vacs

) sont matérialisées verticalement.

Source : Géodes, santé publique France

Le dépistage des écoliers au plus haut

Taux calculé à partir du nombre de tests RT-PCR et antigéniques, pour 100 000 habitants (moyenne hebdomadaire glissante). Les périodes de vacances scolaires (

vacs

) sont matérialisées verticalement.

Source : Géodes, santé publique France

Pour analyser cette forte hausse de l’incidence, il convient de noter que chez ces enfants, le taux de dépistage s’est sensiblement accru ces dernières semaines. Ainsi, au retour des dernières vacances scolaires, 1 454 tests pour 100 000 enfants de 6 à 10 ans ont été pratiqués le 8 novembre, deux fois moins que dans l’ensemble de la population (2 842 pour 100 000). Le dépistage des enfants a, depuis, grimpé en flèche, avec 12 403 tests pour 100 000 enfants de 6 à 10 ans au 26 novembre, soit huit fois plus qu’à la rentrée, mais aussi plus de deux fois plus que l’ensemble de la population à la même date. Le protocole sanitaire en vigueur jusqu’à présent et renforcé à partir du 6 décembre contribue évidemment à cette massification des tests des élèves d’école primaire.

Lire aussi

Covid-19 à l’école : un nouveau protocole sanitaire, des dépistages qui explosent et une incidence en forte hausse

Article réservé à nos abonnés

Covid-19 : le nombre de classes fermées a doublé en une semaine

Cette rapide augmentation de la contamination chez les plus jeunes explique logiquement l’explosion du nombre de classes fermées dans les écoles ces dernières semaines. Vendredi 26 novembre, selon le ministère de l’éducation nationale, 8 890 classes étaient fermées en France. Un chiffre au plus haut depuis la rentrée 2021 et qui a doublé en l’espace d’une semaine.

Le nombre de classes fermées en raison du Covid-19 a doublé en une semaine

Données hebdomadaires communiquées par le ministère de l'éducation nationale.

Source : Education nationale

Notre sélection d’articles sur les vaccins contre le Covid-19

Retrouvez tous nos articles sur les vaccins contre le Covid-19 dans notre rubrique.

En données : suivez la progression de la vaccination en France et dans le monde

Nos réponses à vos questions : Quelles sont les différences entre les vaccins ? Et leurs effets secondaires ?

Décryptage : Comment les futurs vaccins fonctionnent-ils ?

Zoom : Ce que l’on sait de la sûreté des vaccins à ARN messager et notre récit de la saga des vaccins à ARN messager

Vidéo : le vaccin contre le Covid-19 va-t-il nous sauver rapidement de l’épidémie ?

Vidéo : les vaccins à ARN messager risquent-ils de modifier votre ADN ?

Tribune : « L’exemplarité des professionnels est cruciale pour l’adhésion des patients à la vaccination anti-Covid »

Voir plus

Voir moins

Romain Imbach

et

Romain Geoffroy

S’abonner

Déjà abonné ? Se connecter

Contribuer

Partage

Partage désactivé

Envoyer par e-mail

Partage désactivé

Partage désactivé