Resultat Examen

COVIVIO Trajectoire carbone : Covivio s'engage pour la diminution de -40%

Une démarche ambitieuse sur l'ensemble des activités du groupe en Europe

« Le développement durable fait partie intégrante de l'ADN et de la stratégie de Covivio depuis plus de 10 ans et nos performances RSE sont largement saluées par les agences de notation extra-financière. Face à des enjeux environnementaux et climatiques toujours plus cruciaux, nous mettons en œuvre une trajectoire carbone ambitieuse, qui a pour objectif de faire de Covivio une référence en matière d'immobilier bas carbone », précise Christophe Kullmann, Directeur Général, Covivio.

Covivio a très tôt initié une démarche volontariste de réduction de son empreinte carbone. Dès 2018, une 1ère trajectoire, compatible avec le scénario 2°C de l'Accord de Paris, avait été approuvée par l'initiative Science Based Target (SBTi ). A fin 2020, Covivio avait déjà diminué ses émissions de -20% par rapport à 2010. En avance sur ses objectifs, l'entreprise accélère sa transition et relève le niveau de ses ambitions pour atteindre -40% de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 (objectif précédemment fixé à -34%).

Cet objectif, qui concerne l'ensemble des scopes 1, 2 et 3, couvre l'intégralité des activités de Covivio en Europe (bureaux, résidentiel, hôtels) et la totalité du cycle de vie des actifs : matériaux, construction, restructuration et exploitation.

« Cette trajectoire carbone repose sur un plan d'actions pertinent intégrant l'ensemble des scopes : nous avons mis un point d'honneur à ce qu'elle englobe tous nos pays d'implantation et tous nos produits, et prenne en compte la partie construction et matériaux. Nous allons utiliser tous les leviers possibles afin de relever les défis que nous nous sommes fixés. », conclut Jean-Eric Fournier, Directeur du Développement Durable, Covivio.

Comment atteindre ces objectifs ?

COVIVIO Trajectoire carbone : Covivio s'engage pour la diminution de -40%

Privilégier la rénovation et lutter contre l'étalement urbain : aujourd'hui, plus de 50% des nouvelles opérations de Covivio portent sur des restructurations d'immeubles existants, avec un objectif de « zéro artificialisation nette », voire de désartificialisation, pour favoriser la biodiversité, séquestrer du carbone, et lutter contre l'effet d'ilot de chaleur urbain (100% des nouveaux projets bureaux bénéficient d'espaces verts). En couplant la réutilisation du bâti, et l'économie circulaire, l'utilisation de matériaux durables et l'installation d'équipements performants pour une gestion efficiente des bâtiments, les émissions de gaz à effet de serre sont réduites sur tout le cycle de vie de l'actif. S'engager pour la construction bas-carbone à l'échelle européenne : Covivio a fait rédiger par le CSTB un cahier des charges ACV (Analyse du Cycle de Vie) qui permet de favoriser la démarche de construction bas carbone au sein du groupe, en s'appuyant sur l'expérience française de réalisations labellisées BBCA . L'immeuble Thaïs à Levallois-Perret a ainsi été le premier immeuble Covivio labelisé, dès 2017. Fiabiliser la mesure de l'empreinte carbone des opérations est une étape clé qui permettra d'atteindre la trajectoire 1,5°C.

Se doter de nouveaux outils : deux outils développés en 2020 avec le concours du CSTB permettent de suivre les performances réelles du portefeuille par rapport à la trajectoire 2°C. Le premier porte sur la construction et la rénovation, sous la forme d'une « ACV Express » qui permet de mesurer les impacts du choix des matériaux et techniques constructives sur le bilan carbone d'une opération, en phase amont du projet. Le second couvre la phase exploitation et permet de calculer l'impact financier et carbone des actions d'efficacité énergétique conduites sur le portefeuille.

Promouvoir le recours aux énergies renouvelables : Covivio installe des équipements adaptés sur les projets de développement (photovoltaïque, géothermie, etc.) et vise d'ici 2030 un approvisionnement en électricité renouvelable pour 100% de ses actifs tertiaires directement gérés (61% à fin 2020), en plus de sensibiliser ses locataires à cet enjeu pour les parties privatives. Avec une politique d'achats responsables déployée à partir de 2011 auprès de ses fournisseurs et une stratégie partenariale forte avec ses locataires, Covivio mobilise l'ensemble de la chaîne d'acteurs pour réussir, ensemble, la transition climatique. Enfin, en s'impliquant dans des initiatives telles que l'Alliance HQE-GBC , BBCA , SEKOYA ou le Hub des Prescripteurs bas carbone , Covivio renforce son expertise en matière de construction et de gestion bas carbone, lui permettant de conforter sa vision à 10 ans.

Applications concrètes sur le développement de nos projets

Stream Building - Paris 17ème : o Un immeuble de 15 700 m2 sur 8 étages avec bureaux, hôtel, commerces et un rooftop o Un projet réversible conçu pour un écosystème constructif recyclable et durable o Une architecture signée PCA-Stream et en co-promotion avec Hines

o Un immeuble référence en matière d'innovations environnementale : Une construction bois/béton, qui optimise son empreinte carbone et soutient les filières économiques locales Un volume de bois de 3 500 m3 permettant de stocker environ 3 500 tonnes de CO2 Un coût énergétique pour l'ensemble de son cycle de vie inférieur à tous les autres matériaux de construction : 2 fois inférieur au béton, 5 fois inférieur au ciment et 130 fois inférieur à l'acier 500 m2 de panneaux photovoltaïques en toiture, à haute efficacité, permettant de produire environ 60MWh d'électricité par an Terrasse et murs végétalisés

o Labels et certifications : BBCA, Effinergie+, HQE tertiaire Exceptionnel, BREEAM Excellent, CPEDD, E+C-

Noème - Bordeaux Lac : o Redéveloppement de l'ancien siège d'IBM en un quartier urbain de 45 000 m2 o Une mixité d'usages résidentiels répartie en 6 îlots aux modes d'habitats différents (700 logements) : résidence service seniors, résidence de coliving et logements familiaux o Plus de 33 000 m2 d'espaces paysagers : 60% d'espaces extérieurs et 40% en pleine terre > reconquête des espaces après déconstruction de l'existant et plantation de 240 arbres o Amplification de la biodiversité : plantes indigènes, valorisation des déchets verts, compost, ruches... o Un projet aux modes constructifs vertueux : béton décarbonné sur l'ensemble du quartier, constructions mixte bois, espaces extérieurs ou bardage en bois, construction en terre crue o Réemploi des matériaux de la démolition dans les futures constructions o Recours à des matériaux biosourcés et géosourcés : isolant de façade en fibre de bois, cloisons intérieures du socle actif en brique de terre crue, façades en Mur à Ossature Bois... o Matérialité en circuit court : cheminements collectifs en granit du Tarn, terrasses collectives en cale bordelaise, parvis des commerces en grès de Gascogne, terrasses privatives platelage bois, pin des Landes