Resultat Examen

Pas touche à François Mitterrand sur le fronton du collège de Montsauche-Les Settons !

Machine arrière, toute?! La bronca provoquée par le nouveau nom donné au collège de Montsauche-Les Settons va pousser, visiblement, le Département à rectifier le tir. Flash-back. La semaine dernière, Le Journal du Centre publie un article sur l’actualité de l’établissement scolaire du Morvan. Il est notamment annoncé que le collège François-Mitterrand du Haut Morvan a changé de nom, en juin 2021, pour devenir simplement le collège des Grands Lacs du Morvan.

« Nous avons été très surpris et blessés, tous mes amis et moi, fidèles de François Mitterrand, de la substitution sur le fronton du collège de Montsauche du nom de l’ancien président, par Grands Lacs du Morvan »

René-Pierre Signé

(Président de l'Amicale des Amis de François Mitterrand)

Pas touche à François Mitterrand sur le fronton du collège de Montsauche-Les Settons !

Hautement symbolique que cette décision entérinée par le Conseil départemental, dans un territoire où l’ancien président de la République a tant imprimé sa marque. Et, pour beaucoup, elle ne passe pas. Ainsi, de nombreux membres de l’Amicale des Amis de François Mitterrand et René-Pierre Signé, leur président, ne cachent pas leur colère. « Nous avons été très surpris et blessés, tous mes amis et moi, fidèles de François Mitterrand, de la substitution sur le fronton du collège de Montsauche du nom de l’ancien président, par Grands Lacs du Morvan. Surpris de cette offense qui n’apporte strictement rien, si ce n’est amertume, désillusion, déconvenue et peine », explique l’ancien maire de Château-Chinon. « C’est un choix d’une grande ingratitude, du mépris des décisions heureuses et bienvenues, et d’abord de la construction de ce bâtiment lui-même. C’est une atteinte à la dignité du souvenir, un affront à la mémoire de François Mitterrand », estime l’association.

Cette mesure est d’autant plus choquante qu’elle est prise par des élus qui doivent tout à François Mitterrand, y compris leur mandat et leur notoriété.

« Cette mesure est d’autant plus choquante qu’elle est prise par des élus qui doivent tout à François Mitterrand, y compris leur mandat et leur notoriété. » René-Pierre Signé ajoute : « Je veux bien reconnaître leurs qualités mais, là, leur fidélité a failli durement. Elle dénote d’abord une sottise, et ensuite un oubli du passé, un reniement, une désertion, un désaveu dont ils porteront la charge ». Des mots lourds que tente de désamorcer le nouveau président PS du Département, Fabien Bazin. « Gaëtan Gorce (secrétaire général de l’Institut François-Mitterrand) m’en avait déjà parlé. Il s’agit effectivement d’une boulette de la précédente majorité. La décision avait été prise en pleine période électorale. Je ne me souviens plus si elle avait été décidée en commission permanente ou en session. »

Les deux élus plaident un simple oubli

« Il y a un loupé », concède également Patrice Joly, le conseiller départemental socialiste du canton de Château-Chinon, dont dépend cette commune. Le sénateur, tout à sa volonté de dédramatiser l’affaire, tente de remettre les faits en perspectives. « Nous avions un collège qui s’appelait Haut Morvan François-Mitterrand. Proposé par le conseil d’administration du collège, voté par le Département, ce changement de nom participe aussi à la qualification d’un territoire, en l’identifiant comme Grands Lacs du Morvan. » Et les deux élus de plaider un simple oubli. En cette période électorale, synonyme de journées chargées, les élus concernés n’avaient pas vu que le nom de l’ancien président de la République ne figurait plus sur le projet soumis à leur approbation. Une erreur qui sera rectifiée. « Nous avons une commission permanente mi-décembre. Il faut que je voie si on peut ajouter ce point. Ce sera en tout cas fait le plus tôt possible », affirme Fabien Bazin.

Matthieu Villeroy (avec Patrice Hennequin)