Resultat Examen

Cinquième vague du Covid-19 : que faut-il faire lorsqu'on est «cas contact» ?

La cinquième vague arrive et avec elle son lot de cas positifs qui recommencent petit à petit à éclore dans l’entourage. À l’heure des vaccins, quand est-on considéré comme «cas contact» ? Comment faut-il agir au travail, ou à l’école ? Le Figaro fait le point.

À lire aussi

Troisième dose: Emmanuel Macron veut accélérer le rythme

Il existe trois catégories de cas contact. Les personnes à risque élevé sont celles qui n'ont pas de schéma complet de vaccination et qui ont eu un contact direct de moins de deux mètres avec la personne positive : conversation, repas, contact physique, ou qui ont partagé un espace intérieur pendant au moins 15 minutes consécutives. Les personnes vaccinées depuis au moins sept jours sont considérées à risque modéré, et celles qui ont un antécédent au covid-19 confirmé par un test de dépistage présentent, elles, un risque négligeable.

Dans la vie de tous les jours

- Si vous êtes vacciné contre le covid-19, vous n’êtes pas dans l’obligation de vous isoler. Vous devez en revanche réaliser un test de dépistage, puis un second sept jours après le dernier contact avec le malade ( 17 jours après la date du début de ses symptômes si vous vivez avec ).

- Si vous n’êtes pas vacciné contre le Covid-19 (ou immunodéprimé), vous devez réaliser un premier test antigénique ou PCR. Même en cas de résultat négatif, vous êtes tenu de respecter un isolement chez vous. Soit de 7 jours à partir de la date du dernier contact à risque avec la personne positive au Covid-19, soit de 7 jours après la fin des symptômes de la personne malade si vous vivez avec.

À l’école élémentaire

Dès lundi 29 novembre, selon le nouveau protocole gouvernemental, les classes de maternelle et primaire ne seront plus systématiquement fermées pour une durée de sept jours dès qu'un cas positif est détecté. Ce protocole entre en vigueur à partir de lundi, et se met en place progressivement tout au long de la semaine. «on laisse les écoles s'adapter», mais le protocole doit être «pleinement opérationnel le lundi suivant», a précisé le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans la matinale de France inter ce vendredi.

Charge aux parents de faire le test, gratuit, a ensuite indiqué Jean-Michel Blanquer. «Dans certains cas, les tests pourront être faits dans les écoles», a toutefois précisé le ministre.

Tous ceux ayant un résultat négatifs retourneront en cours, quand ceux étant positifs devront rester hez eux. Pour permettre à leurs enfants de retourner en classe, les parents devront cependant présenter le résultat du test négatif aux directeurs d'école ou enseignants : «cela ne relève pas du secret médical», a affirmé Jean-Michel Blanquer ce vendredi matin.

Le nouveau protocole national à l'école était déjà expérimenté depuis début octobre dans dix départements (L'Aisne, l'Ariège, la Côte-d'Or, les Landes, la Manche, le Morbihan, la Moselle, le Rhône, le Val-d'Oise et le Var), malgré des limites montrées dans certains territoires pour dépister rapidement les enfants.

Au collège et au lycée

Nouvelle mesure annoncée par Jean-Michel Blanquer ce vendredi matin : des autotests seront distribués aux élèves de 6e, âgés pour la plupart de moins de 12 ans, et donc non vaccinés. Chaque élève bénéficiera de 10 autotests, valables pour 5 semaines.

Cinquième vague du Covid-19 : que faut-il faire lorsqu'on est «cas contact» ?

Lorsqu’un cas est confirmé dans une classe de collège ou de lycée, les consignes varient en fonction du statut vaccinal de l’élève.

- Si l’élève est non vacciné, il doit s’isoler pendant sept jours à compter du dernier jour de contact à risque. Il doit réaliser deux tests de dépistage : un immédiatement et un autre sept jours après le dernier contact.

Si le premier test est négatif, il poursuit son isolement de sept jours. Si le deuxième test est négatif, il doit fournir une attestation sur l'honneur et retourner en cours avec un strict respect du port du masque pendant sept jours.

- Si l’élève est vacciné, il doit fournir une attestation sur l'honneur de ses vaccins. Un test doit être réalisé immédiatement. Si le résultat est négatif, l’élève peut retourner en cours. Il réalisera un second test sept jours après le dernier contact avec le cas confirmé de covid-19.

Si l’élève a été testé positif au covid-19 dans les deux mois précédents, il peut retourner en cours, mais en fournissant une attestation sur l’honneur. Il n'a pas besoin de réaliser de tests, sauf apparition de symptomes.

Vacciné ou non, en cas de test positif, l'élève doit s'isoler dix jours minimum, ou, si persistance de la fièvre après dix jours, 48h après la disparition de celle-ci. Il retourne en classe après cette période d'isolement.

À VOIR AUSSI - Covid-19: où en est-on vraiment?

Au travail

Vous êtes considéré comme cas contact dans votre entreprise dès lors que vous avez été en contact direct avec une personne positive au Covid-19 et sans mesure de protection efficace. Sur votre lieu de travail, le prêt de matériel non désinfecté, une pause-café à moins de deux mètres d'un collègue ou plus de 15 minutes de réunion dans un lieu clos sans masque sont autant de situations où vous êtes susceptibles d'être déclaré comme cas contact.

Si vous êtes cas contact non-vacciné, vous devez avertir votre employeur, vous isoler et effectuer un test Covid dans les 48 heures. Même en cas de test de dépistage négatif, vous devez respecter un isolement soit de 7 jours à partir du dernier moment ou vous avez été en contact avec la personne à risque soit de 17 jours si vous vivez avec la personne malade. Si le second test à la fin de votre isolement est négatif, vous pouvez reprendre votre activité sans obligation de présenter un certificat médical à votre employeur.

Conditions d'arrêt de travail : faute de pouvoir télétravailler pendant l'isolement, les cas contact non-vaccinés sont placés en arrêt travail par l'Assurance Maladie qui leur délivre un arrêt de travail sans jour de carence. Si vous êtes cas contact d'un malade qui n'habite pas avec vous, votre arrêt peut durer jusqu'à 7 jours après la date du dernier contact. Si le malade habite avec vous, vous pouvez bénéficier d'un arrêt de travail pour une durée de 7 jours avec prolongation de 10 jours supplémentaires si nécessaire.

Si vous êtes cas contact vacciné : l'isolement n'est pas obligatoire mais très fortement recommandé. Il vous faut alors informer votre employeur et réaliser un test immédiatement. Le télétravail est recommandé afin de respecter les gestes barrières pendant une semaine après le dernier contact avec le malade. Un second test de dépistage doit être réalisé 7 jours après le dernier contact avec la personne malade et 17 jours après la date de début des symptômes du malade si vous vivez avec.

Conditions d'arrêt de travail : que vous soyez cas contact d'un malade qui habite avec vous ou non, vous ne pouvez pas bénéficier d'un arrêt de travail.

-Si votre enfant de moins de 16 ans est cas contact, les consignes d'isolement sont les mêmes que pour les adultes. Si vous ne pouvez pas être en télétravail, vous pouvez demander un justificatif attestant de la fermeture de l'établissement scolaire ou de la classe pour ouvrir vos droits au chômage partiel. L'Assurance maladie peut également fournir un document attestant que l'enfant est considéré comme un cas contact à risque et fait l'objet d'une mesure d'isolement. Si vous êtes travailleurs indépendants, vous pouvez obtenir un arrêt de travail garde d'enfant sur le site de l'assurance maladie.

-Si votre enfant de moins de 16 ans est positif au Covid-19 et doit s'isoler, pour les salariés ne pouvant pas télétravailler, l'un des parents de l'enfant peut demander un arrêt de travail dérogatoire indemnisé de 7 jours, sans délai de carence, avec un complément employeur, qu'il soit vacciné ou non. Pour les indépendants, professions libérales, contractuels de droit public ne pouvant pas télétravailler, l'un des parents peut également faire une demande d'arrêt de travail dérogatoire sans délai de carence. Pour les fonctionnaires ne pouvant pas télétravailler une demande d'ASA (autorisation spéciale d'absence est autorisée).

-Si vous êtes positif au Covid, que vous soyez vaccinés ou non vaccinés, vous devez vous isoler dès le jour de réalisation du test si celui-ci est positif. Vous pouvez ensuite faire votre demande d'arrêt de travail auprès de l'Assurance Maladie avant de l'envoyer à votre employeur. Vous serez indemnisé par la Sécurité sociale sans jour de carence. Dès lors qu'un test est positif, l'employeur ne peut pas obliger un salarié à venir travailler. La période d'isolement doit durer 10 jours à compter des premiers symptômes (ou 10 jours à partir du test positif en l'absence de symptômes). Vous pouvez revenir sur votre lieu de travail, sans refaire de test, dès lors que vous n'avez plus de fièvre depuis 48 heures.

À VOIR AUSSI - Covid-19 : Ce qu'il fallait faire ?