Resultat Examen

À la prison de Rennes, bientôt un quartier à part pour les femmes radicalisées

Le centre pénitentiaire de Rennes va ouvrir prochainement un Quartier de prise en charge de la radicalisation (QPR) pour femmes, comme l'avait annoncé Le Figaro au mois de mars dernier. Ce QPR pour femmes «est une première en France et en Europe», selon Véronique Sousset, la directrice. «C'est tout sauf un quartier d'isolement renforcé», a-t-elle lancé en présentant jeudi 29 juillet à plusieurs médias les cellules encore en travaux qui seront occupées par six femmes en septembre, et une trentaine à terme.

À la prison de Rennes, bientôt un quartier à part pour les femmes radicalisées

À lire aussi

En prison, des unités spéciales pour femmes terroristes

Depuis 2016, l'administration pénitentiaire a ouvert des QPR pour les hommes, désormais au nombre de six. Et c'est la prison de Rennes qui a été retenue pour les femmes car «il y a un savoir-faire, une tradition, une expérience de l'établissement qui a l'habitude d'accueillir des personnes détenues terroristes», relève Véronique Sousset. Il s'agit du plus grand établissement du parc pénitentiaire français exclusivement féminin, avec près de 200 détenues.

" data-modal-image-credit="JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP" aria-label="Agrandir l'image" >