Resultat Examen

Éoliennes en mer. La France s’élance mais les opposants serrent les rangs

Crise économique et sanitaire, mouvements de contestation efficaces, recours juridiques... Des vents contraires ont continué à souffler, ces dernières années sur les projets de parcs éoliens en mer français. Résultat, malgré une attitude du gouvernement devenue plus volontariste, la plupart des chantiers accusent au minimum deux années de retard. Le point à quelques mois de l’entrée en service du premier de ces parcs, celui de Saint-Nazaire.

Des projets bien posés

Saint-Nazaire. C’est le parc éolien en mer le plus avancé. Les travaux d’implantation de 80 éoliennes pour une puissance de 480 mégawatts (MW) ont commencé en 2020. Situé au large de la presqu’île du Croisic (Loire-Atlantique), il entrera en service en 2022. Il sera, dès lors, scruté de très près par tous les observateurs...

Fécamp. Cet ensemble de 71 éoliennes (497 MW) en Seine-Maritime sera probablement le deuxième parc français. Les câbles de raccordement électriques ont été posés cet automne et, après l’installation des éoliennes à partir de l’année prochaine, son entrée...

Partager cet article

Éoliennes en mer. La France s’élance mais les opposants serrent les rangs

Ouest-France.fr