Resultat Examen

Quéven. 15 ans après l’ouverture d’une section bilingue dans leur école, ils font le bilan

La section bilingue français-breton s’est ouverte en septembre 2006, au sein de l’école maternelle publique Anatole-France, à Quéven (Morbihan). Elle était encadrée par un enseignant à mi-temps, épaulé par une Agente territoriale spécialisée des écoles maternelles (Atsem) bilingue. « Puis, en 2007, un enseignant à mi-temps a été dédié à la poursuite de l’enseignement bilingue en élémentaire », rappelle Hélène Lanternier, adjointe au maire en charge des affaires scolaires.

La filière s’est consolidée en 2016. Deux postes d’enseignants à temps plein ont été créés. Après une lente progression, les effectifs ont franchi, cette année, la barre des 40 élèves, de la toute petite section au CM2.

Une dynamique régionale

Quéven s’inscrit dans une dynamique régionale, coordonnée par l’Éducation nationale et l’Office public de la langue bretonne. À l’échelle de la Bretagne, en 2021, 19 336 enfants sont scolarisés dans les filières bilingues (Diwan, écoles publiques et privées), de la maternelle au lycée, dont 1 607 dans le pays de Lorient.

En 2020, une seconde section bilingue publique s’est ouverte à Plœmeur ; cette année, une à Inzinzac-Lochrist, ainsi qu’une section à Lorient, dans l’enseignement privé. D’autres projets d’ouverture sont programmés dans le pays de Lorient.

Les enseignants témoignent

Les enseignants des sections bilingues de Quéven, Steven Penhouet en élémentaire, Morgane Legrand en maternelle, précisent leurs objectifs :

Quéven. 15 ans après l’ouverture d’une section bilingue dans leur école, ils font le bilan

Faire la liaison entre les deux classes bilingues (maternelle et élémentaire), la promotion de la filière auprès de tous les enfants de la commune, le développement des échanges avec les autres acteurs de la culture bretonne dans la commune via notamment les associations Spered Kewenn et Skolig Ar Choariou.

Culture et langue bretonne

Un projet d’école, Les petites pousses d’Anatole-France, est mis en place en maternelle : découverte de la musique traditionnelle, participation au bal breton et une journée jeux traditionnels ; pour les groupes scolaires monolingues : décloisonnement, initiation à la langue et chant en breton avec les élèves de la filière bilingue, cinéma en breton.

Le projet d’une association

Faut-il maintenir l'enseignement immersif des langues régionales ?

Débattez !

Les parents d‘élèves inscrits en bilingue souhaiteraient créer une association pour soutenir le développement de la filière. L’augmentation des inscriptions en école primaire incite à la réouverture de la section bilingue du collège.

Partager cet article

Quéven. 15 ans après l’ouverture d’une section bilingue dans leur école, ils font le bilan

Ouest-France.fr